Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #innovation tag

Pursar, la porte-monnaie électronique camerounais sollicite un financement participatif

Publié le par Cédric Ottou ( Prince2Bana )

Pursar, la porte-monnaie électronique camerounais sollicite un financement participatif

Pursar, le système de paiement électronique créé par 4 jeunes camerounais basés dans la ville de Buéa au sud-ouest du Cameroun vient de se lancer dans une opération de sollicitation de financement participatif (crowdfunding) à travers la plateforme indiegogo.

L'objectif à atteindre d'ici au 16 avril par Pursar est de collecter un peu plus de 11 millions de francs CFA qui lui permettront de réaliser un certain nombre d'opération.

Dans la présentation de ce projet qui est ''fait sur mesure pour le Cameroun'' et dont l'objectif principal est de garantir des transactions quotidiennes grandement simplifiées et sécurisées en ligne, ne nécessitant pas le transport de sommes d'argents, et de démocratiser l'inclusion financière, plusieurs exemples de l'utilité d'un tel outil de paiement sont illustrées.

Pursar vous permet ainsi de dire ''adieu'' aux tracasseries telles que le fait de vous retrouver à chercher de la monnaie exacte pour payer un chauffeur de taxi, ou encore aux regards inquisiteurs des pickpokets qui vous observent en train de compter votre argent dans une épicerie. À travers le même système, vous pourriez également dire ''bye bye'' aux longues queues pour effectuer un simple paiement ou un transfert.

On apprend également que Pursar, (prononcé /pɔsɑ/ or [possah]) et qui est un mot en pidgin anglais du cameroun pour désigner un porte monnaie, est une plateforme qui met en relation d'une part des partenaires comme des banques, institutions de microfinance, détaillants ou encore des cybercafés à leur clientèle d'autre part, via Pursar et qui permet de transformer de l'argent physique en argent virtuelle.

Concrètement, le client achète du crédit Pursar chez un partenaire (sans frais). Le client peut transformer ses crédits en argent physique en tout temps et les transferts de crédit peuvent être effectués entre partenaires en tout temps sur Pursar.com ou par sms.

L'équipe de Pursar offre quelques récompenses aux personnes intéressées à contribuer à ce projet communautaire réalisé localement et invite ceux qui le souhaitent à leur faire parvenir leur commentaire et questions à l'adresse mail info@pursar.com .

Pursar, la porte-monnaie électronique camerounais sollicite un financement participatif

Voir les commentaires

HALL OF FAME BASKETBALL CAMEROON REINVENTE L'HISTOIRE DU BASKETBALL CAMEROUNAIS

Publié le par Cédric Ottou ( Prince2Bana )

HALL OF FAME BASKETBALL CAMEROON REINVENTE L'HISTOIRE DU BASKETBALL CAMEROUNAIS

L’information sur Basketball le basketball Camerounais aujourd’hui vie une révolution grâce à des initiatives prise par des passionnés bénévoles donnant de leur temps sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+ etc…) et internet afin de faire vivre par le grand public en tout temps leur passion. C’est dans cette optique nait le projet HALL OF FAME BASKETBALL CAMEROUN (HOFBballCameroun) qui aujourd’hui est la vitrine du basketball camerounais on peut y trouver toutes les informations utiles : L’histoire du basket Camerounais, Équipes, Statistiques, Actualités de tous les acteurs du Basketball Camerounais, ainsi dit nous nous sommes rapproché de son promoteur, Monsieur Philippe Lélé grand passionné de basketball, (plus de 30 ans sur les playground Camerounais et Français) Diplômé en Ingénierie de l’informatique et en management de projet d’entreprise. Aujourd’hui résidant en France, coordonnateur des activités du HOFBballCameroun et ses ramifications représentées aujourd’hui dans presque tous les continents.

AfrikFirst : Bonjour Philippe ?

Philippe Lélé : Bonjour C’est un plaisir de vous recevoir

AF : Tout d’abord parlez-nous de la création du HOF ?

P.L : En fait l’idée au départ dans la création du HOF, est une inspiration réunissant quelques amis d’enfance passionnés de basketball, dans un désir de se réunir, et de se remémorer nos souvenirs basket au pays, repenser aux bons souvenirs de cette époque et en profiter pour rendre un hommage à nos ainés, qui nous ont donné envie de pratiquer ce sport, nous avons pour ce fait créer le groupe « HALL OF FAME BASKETBALL CAMEROUN » sur FACEBOOK, ce qui constitue sa base de départ.

Par la suite nous avons vite constaté que notre projet ne pouvait pas s’arrêter là et qu’il fallait faire plus, c'est-à-dire créer une véritable structure média sur le net, pour rassembler tout les fans du Basketball dans la bonne humeur et le respect de chacun.

Je ne peux pas parler du HOF sans évoquer ses 10 administrateurs sans qui l’histoire de ce projet ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui :

  1. Binam Philippe
  2. Abel Nson
  3. Aziz Souleyman
  4. Christian Nkamhoua
  5. Maureen Rosita Ojong Ebob-Besong
  6. Pierre Gonhameu
  7. Erika Djadjo
  8. Patrick Onye
  9. Stéphan Nieniel Eyango
  10. Christian Nana

AF : HOF en quelques mots ?

P.L : HOF veut simplement dire « HALL OF FAME » nous l’avons associé au Basketball, car c’est le terme qui nous paraissait le plus significatif pour mettre en évidence la richesse du basket camerounais, d’où le nom « HALL OF FAME BASKETBALL CAMEROUN », nous nous inspiré du HALL OF FAME aux états unis pour l’adapter aux réalités de notre continent.

AF : HOF en quelques chiffres ?

P.L :

- plus de 2600 membres sur Facebook
- plus de 1000 vues par semaine sur sa page Facebook
- plus de
480 followers sur Twitter
- plus de 1200 visites par semaine sur son site HOF

AF : Les plus grandes acquisitions ou réalisations de HOF aujourd’hui ?

P.L : Le projet HALL OF FAME BASKETBALL CAMEROUN est encore jeune, il a eu 1 an il ya quelques semaines, mais nous sommes très heureux de l’engouement autour de ce projet. Aujourd’hui le projet HOF est constitué d’un groupe HOF sur Facebook, une page HOF, un site internet HOF, un compte HOF sur Twitter, 3 boutiques HOF, (donc 2 boutiques en ligne pour les Etats Unis, l’Europe, et l’Asie, et une boutique à Douala, au Cameroun), Un TV HOF sur le net où on diffuse régulièrement des programmes Basket pour les internautes.

AF : Le plus beau souvenir de HOF ?

P.L : Pour l’instant si je devais désigner le plus beau souvenir du HOF serait la période de la couverture de l’AFROBASKET 2013, Dames et Messieurs. Cette période était vraiment très intéressante car elle nous a permis de juger de l’engouement des fans pour le basket africain.

AF : Comment est-ce que le publique camerounais a accueilli le projet HOF ?

P.L : Très bien, nous avons vraiment été surpris, par les réactions très positives du public camerounais, en 1 an nous avons pu réunir plus de 2600 membres rien que pour le groupe HOF sur facebook, ce qui est vraiment très significatif.

AF : Les projections de HOF sur les prochaines années ?

P.L : Avec le HOF nous avons l’intention de réaliser annuellement dans les années à venir des évènements divers autour du basket au pays (tournois, Match All-stars Legends, soirées HOF, Camps de basket HOF etc…) afin de mobiliser encore plus de fans autour de ce sport.

AF : Un mot de fin ?

P.L : Déjà je voudrais vous remercier pour cette opportunité que vous nous avez donnée de pouvoir parler de notre projet HALL OF FAME BASKETBALL CAMEROUN. Nous espérons pouvoir dans le futur mobiliser encore plus de monde autour du basket. Et pouvoir développer cette structure, pour permettre à toutes les générations de faire vivre ce sport avec plus d’ardeur sur le continent.

AF : Nous vous remercions et bonne continuation

© Prince2Bana Décembre2013

Liens Utiles: https://www.facebook.com/groups/halloffamecameroun/

http://trackerbasketballcameroun.tumblr.com

Twitter: @hofbballcamer

Philippe LELE Promoteur du HALL OF FAME BASKETBALL CAMEROON

Philippe LELE Promoteur du HALL OF FAME BASKETBALL CAMEROON

Voir les commentaires

LA PLUS JEUNE FEMME DEPUTE DU MONDE EST OUGANDAISE: PROSCOVIA OROMAIT ALENGOT

Publié le par Cédric Ottou ( Prince2Bana )

Elle s'appelle Proscovia Oromait Alengot , en septembre 2012 sous les couleurs du Mouvement de Résistance Nationale (NRM), le parti du président Yoweri Museven; Est élue député ce qui fait d'elle la plus jeune parlementaire du continent africain, et peut-être même du monde. Proscovia souhaitait d’abord achever ses études de communication, mais elle s’est subitement retrouvée sous les feux des projecteurs après le décès de son père, Michael Oromait, parlementaire très populaire, en juillet dernier. Investie candidate du NRM, elle a remporté haut la main [...]

Cette Ougandaise de 20 ans tout juste, à cependant deux handicaps à surmonter. Jeunesse et Féminité , mais son parcours Extraordinaire nous laisse présager une bonne aventure...

Affaire à suivre...

© Prince2Bana

Mademoiselle Honorable Proscovia Oromait Alengot à 20 Ans
Mademoiselle Honorable Proscovia Oromait Alengot à 20 Ans

Mademoiselle Honorable Proscovia Oromait Alengot à 20 Ans

Voir les commentaires

Quand l'Afrique innove, du chargeur solaire pour portable au charbon de roseau

Publié le par Cédric Ottou ( Prince2Bana )

Un roseau envahissant transformé en charbon de cuisine, l'énergie solaire pour charger téléphone portable, appareil auditif ou encore une bourse agricole en ligne: l'Afrique innovante était en vedette jeudi à Paris dans le cadre d'un forum réunissant inventeurs, industriels et financiers.

Au total, 100 projets venus de 33 pays africains ont été sélectionnés par un comité d'experts internationaux sur quelque 800 dossiers reçus après un appel lancé en septembre par le ministère français du Développement et l'Agence française du développement (AFD).

Jeudi, 21 d'entre eux étaient présentés à un parterre d'hommes politiques, ONG, industriels et organismes de financement à Paris, à la veille de l'ouverture d'un sommet "Pour la paix et la sécurité en Afrique".

Parmi eux, Bena Ould Mouhamed Lemine, venu de Rosso dans le sud de la Mauritanie. Ce jeune ingénieur a développé un processus de fabrication de charbon de cuisine à partir du typha, un roseau qui prolifère depuis plusieurs années sur le fleuve Sénégal, envahissant parcelles agricoles, zones de pêche et canaux d'irrigation.

Trois unités de production artisanale ont déjà été installées autour de Rosso, mais "on pourrait alimenter toute la Mauritanie en charbon de typha et préserver ainsi nos faibles ressources en bois", s'exclame, enthousiaste, M. Lemine, qui cherche des partenaires pour exporter son projet au Mali et au Sénégal, deux pays également touchés par l'invasion de typha.

"Ces entrepreneurs proposent des solutions simples qui vont changer le quotidien de beaucoup d'Africains", souligne Malamine Koné, PDG de l'équipementier sportif Airness et membre du comité de sélection des "100 innovations pour un développement durable".

"Aujourd'hui, on parle beaucoup du Mali, de la Centrafrique, de l'Afrique et de ses difficultés mais il est temps de montrer que ce continent regorge de talents et a beaucoup à offrir aux autres", ajoute-t-il.

Utopie réaliste

Le Rwandais Henry Nakarundi vivait aux Etats-Unis quand il est rentré pour des vacances voir ses parents. "Partout où j'allais, j'avais mon chargeur de téléphone sur moi et dès que je voyais une prise électrique, dans une boutique, un bureau, je branchais mon portable".

"En rentrant aux Etats-Unis, j'ai cherché une solution, il n'y en avait pas". Aujourd'hui, Henry Nakarundi, 36 ans, vit à Kigali et a conçu avec l'aide d'un ingénieur polonais un kiosque mobile qui permet de charger 16 téléphones mobiles en même temps grâce à l'énergie solaire, mais aussi en pédalant.

A ce jour, cinq kiosques ont été mis en service au Rwanda et au Burundi. "Ce que je cherche ici à Paris, ce sont des investisseurs et des partenaires dans les télécoms", confie-t-il, car "en zone rurale, les gens ne peuvent utiliser le portable parce qu'ils n'ont pas accès à l'électricité".

Bourse agricole en ligne au Sénégal, permettant aux producteurs d'oignons d'accéder directement aux grossistes et donc d'améliorer leurs marges; monnaie alternative en papier permettant aux commerçants d'un bidonville de Mombasa (Kénya) d'échanger leurs biens entre eux; laboratoire pharmaceutique valorisant la pharmacopée traditionnelle au Togo: "Ce qui les motive, c'est de résoudre les problèmes", constate le ministre français du Développement Pascal Canfin.

"On n'est pas dans la lamentation mais dans l'innovation, la recherche de solution, dans une utopie réaliste", se félicite-t-il. "Nous devons valoriser cette énergie-là", estime le ministre, jugeant "incroyable que ce type d'innovation dont l'intérêt saute aux yeux ne trouve pas de financement".

"Ici nous voyons ici une Afrique qui prend son destin en maison. Notre responsabilité c'est de l'accompagner. Si on ne le fait pas d'autres le feront", insiste-t-il.

En Tunisie, Bellachheb Chahbani a mis au point un système d'irrigation enterré qui utilise 60% d'eau en moins que le goutte-à-goutte traditionnel. Son "diffuseur enterré", qui permet aussi de stocker l'eau pendant la saison des pluies, a déjà trouvé preneur au sultanat d'Oman comme aux Etats-Unis. "Ce que je veux maintenant, dit M. Chahbani, c'est transférer cette technologie aux plus démunis d'Afrique".

source © 2013 AFP

Des hommes au téléphone sur leur portable à Abidjan en Côte d'Ivoire, le 23 juin 2009

Des hommes au téléphone sur leur portable à Abidjan en Côte d'Ivoire, le 23 juin 2009

Voir les commentaires